#1 2018-03-03 13:51:02

Raf
Officier

Critique

Avant toute chose, je voudrais spécifier que je suis un fan des Tuniques Bleues depuis tout gamin, mon premier tome, que mon père m'apportât quand j'étais malade et cloué au lit, fut "Les Déserteurs".
Depuis,  je n'ai plus lâché et possède évidemment toute la collection dont un numéro dédicacé par Willy Lambil lui-même.
Je dit cela afin d'éviter toute accusation de haine gratuite concernant ce qui va suivre.

Bon, pour être direct, je n'accroche plus, mais alors plus du tout.
Le dernier numéro, "l'étrange soldat Franklin", est sans-doute le tome le plus ennuyeux et sans substance qui  m'ait été donné de lire, à tel point que j'étais à deux doigts d'arrêter avant la fin.
On est bien loin du temps pendant lequel je lisais de-suite l'album une deuxième fois à tel point il était passionnant.
Je ne sais pas, pour moi, à chaque nouveau numéro, j'ai l'impression que la qualité de fond de l'album est inferieure au précédent (je ne parle pas du dessin qui reste très agréable).

Le ton sur lequel communiquent nos héros semble différent depuis quelque temps,  les vannes paraissent moins marantes, plus lourdes et rébarbatives (par exemple la vanne sur l'aspect de Butch dans le dernier album à page 4 n'avait selon moi rien à faire là, en particulier la réponse du sergent, du moins pas dans la forme selon laquelle elle a été écrite).

Je m'étonne aussi de voir des éléments de novlangue apparaitre, ergo "Black" au lieu de noir, ça c'est nouveau. Alors évidemment, le terme qui aurai été utilisé à cet époque aurait été malvenu mais "black"?
Concernant l'album en lui-même, on en retient pas grand chose et on garde un gout amer d'histoire bâclée dans la bouche.

Avant, on voyageait, du nord au sud, d'Ouest en Est des USA et même dans des pays étrangers ou sur les mers.
Les dialogues,  les histoires et les personnages eux-mêmes savaient encore surprendre, on visitait aussi la guerre civile Américaine, même ses aspects les moins notoires et souvent sur un ton très dramatique (ton qui a quasi complètement été éliminé des derniers opus). On a aussi souvent été souvent plongés coté CSA, coté civil et même coté Indien.
Depuis quelques albums, plus rien, plus de voyages, plus de missions, plus de grande batailles, plus d'émotions... On tourne en rond sur les mêmes thèmes, le tout suinté par un politiquement correct édulcoré, c'est limite si on aperçoit encore les confédérés en second plan...
Pourtant, il y aurait de quoi faire, inventer de nouvelles missions suicide, et ce, même s'ils elles n'ont aucun font historiques, porter nos héros dans de nouveau endroits,  introduire de nouveaux personnages, même secondaires.

Non, là, j'ai vraiment l'impression d'un essoufflement généralisé et, à part si le nouvel opus nous délivre une surprise tant attendue, mon histoire d'amour avec les Tuniques Bleues prendra fin au numéro 61.

Bine à vous.

Hors ligne

#2 2018-03-03 21:21:41

Fred
Administrateur

Re : Critique

bonjour, pas de soucis pour votre avis, chacun est libre de s'exprimer.

Personnellement, je reste aussi convaincu d'une chose (ce n'est pas l'admin qui  parle ici, mais bien le lecteur/fan âgé de XX années smile  ) : vous dites, comme beaucoup, que vous avez découvert cette série il y a longtemps et pour moi, comme je l'ai déjà dit, vous ne pouvez avoir le même degré de lecture à vos 10 ans comme aujourd'hui. Donc vous voudriez accueillir les nouveaux opus comme vous les accueilliez il y a 20 ans ... je pense que cela ne peut être pareil. Vous ne lisez pas un Tintin, un LL, Astérix, autres,  à votre âge comme vous les lisiez plus jeune.

Cela fait plusieurs fois que j'exprime cela, mais personne ne répond à cet argument, j'aimerai pouvoir échanger. smile

Hors ligne

#3 2018-03-03 21:57:22

Raf
Officier

Re : Critique

Oui, c'est vrai, c'est un facteur qu'on ne peut nier et il en va de même pour les jeux vidéos, les films etc.
Cela-dit, je pense que cela n'explique pas tout. Quand je relis un "The David" ou un "El Padre", il est certain que je ne l'aborde pas comme je le faisais il y a vingt ans mais j'apprécie toutefois de les relire et certain passages me font même encore sourire. Peut-être y'a t il aussi un élément de nostalgie qui intervient, c'est possible.
Dans tous les cas, je pense que je relirai encore certains tomes contrairement à d'autres et le dernier en date en est un parfait exemple.
A mes yeux, Les Tuniques Bleues ont changé de ton il y a plus ou moins dix albums, peut-être est-ce involontaire, je ne sais pas, mais en ce qui me concerne le plaisir de les lire n'est plus là.

Hors ligne

#4 2018-03-09 18:09:07

la_mascotte
Lieutenant

Re : Critique

Bonjour, je suis plutôt d'accord avec la critique de Raf (très bien argumentée).
Pour moi les choses se sont gatées à partir du numéro 47. A partir de se numéro, les histoires se sont simplifiées en suivant toujours le même schéma. Les faits historiques réels sont pas forcément intéressants (n°53), ou mal exploités (toujours n°53), ou sous-exploités (n°54 et 59). Les histoires sont parfois  invraissemblables (N° 49, 52 et 56). Certaines ficelles ont déjà été utilisées en mieux (n°55, 57 et 60 s'inspirent un peu trop des n°32, 36 et 29, Cancrelat qui apparaît dans tous les épisodes...), etc...
Néanmoins dans les volumes les plus récents certains numéros trouvent grâce à mes yeux, comme l'émouvant n°48, les n°50 et 55 ou le coté aventure est encore bien présent.
Alors que tout le monde s'accorde (moi le premier) pour complimenter Mr Lambil pour la qualité de son dessin (surtout les paysages et les animaux), je mettrai quand même un bémol sur sa manière de dessiner les personnages que l'on connait depuis toujours (surtout Blutch et Alexander qui n'ont plus grand chose à voir avec ce à quoi ils ressemblait il y a 30 ans).
Ne vous meprenez pas, j'adore "Les Tuniques Bleues" , cette série à bercé ma vie, mais c'est vrai qu'en plus de 60 albums, nombreux sujets ont étés traités et cela doit être plus difficiles de se renouveller et de garder la fraîcheur des débuts. Le rythme d'un album par an (qui plus est juste avant noël) est peut-être à revoir. Peut-être vaut-il mieux attendre un peu plus et avoir une histoire plus aboutie, avec plus de rebondissements, d'action, de batailles, de confédérés, de contrées exotiques...
Pour ce que dit Fred, à savoir qu'on ne lit pas les TB de la même manière à 10 ans qu'a 30, c'est sûr mais si je lit les derniers Astérix (autre série qui a marqué mon enfance), je ne ressens pas ce changement de degré de lecture. C'est vrai aussi que le changement d'auteurs d'Astérix a redonné un coup de peps à cette série qui déclinait aussi. Peut-être que messieurs Cauvin et Lambil devrait prendre sous leur aile des jeunes auteurs pleins de nouvelles idées et les préparer à prendre un jour le relais.
Pour finir, malgré mes critiques je ne pourrais jamais me résoudre à laisser tomber les TB, donc malgré les déceptions qui suivent ma première lecture des derniers albums, je continuerait à acheter chaque nouveau tome. Qui sait, peut-être une bonne surprise m'attendra au prochain...

Dernière modification par la_mascotte (2018-03-09 18:12:42)

Hors ligne

#5 2018-08-21 08:54:34

Bleuet
Officier

Re : Critique

Une expérience récente pour rebondir sur tes propos Raf.
Je connais les TB depuis 1988 et suis un lecteur assidu depuis 1994. Comme toi, j'ai ressenti à un moment un changement, à la fois lié à mon adolescence (je grandissais et j'avais besoin d'autres choses) et à la durée de la série (à partir du tome 38, les TB sont devenus plus casaniers et ça me plaisait moins). Bref, la série me plaisait moins, même si je continuais à la lire.

Depuis, et même si la qualité des albums est nécessairement inégale, je dois reconnaître que beaucoup m'ont déçu, pour tout un tas de raisons et tu en pointes de bonnes. Il est clair en tout cas qu'après 61 albums, on ne peut pas avoir la même fraîcheur qu'au début ! (note au passage que les TB est une série qui a su rester jeune longtemps, par rapport à d'autres qui tournent plus vite en rond).

Toutefois, cet été, profitant de mon temps libre, j'ai tout relu. Et je suis étonné de constater que je réviserai bien le jugement porté sur certains albums à leurs sorties. Je m'explique : il y a des albums classiques, tellement bons qu'indétronables (pour moi, La prison de Robertsonneville, Les bleus de la marine, Le David, El Padre et quelques autres...). Ce qui aide ces albums (en plus de la qualité réelle du scénario), c'est la fraîcheur des gags : exemple, lorsque le sergent oblige Blutch à charger en criant Ayayaya dans la prison de Robertsonville et que Blutch tire une tête hilarante en criant Houlala...c'est impayable. Mais Cauvin ne plus resservir ce gag...
Par contre, d'autres albums que j'aimais bien me sont parus finalement pas si terrible. Ado, j'aimais bien les albums de mission (par exemple, j'avais adoré Quantrill et Duel dans la Manche, qui sont graphiquement au top en plus) et à les relire, je les trouve au fond pas si drôle et nos héros sont un peu passifs, prisonniers de l'Histoire. En revanche, bien des albums que j'avais lu en passant, en me disant "bof", me sont apparus finalement assez drôles, avec des scénarios au fond plus imaginatifs (tous ces albums au camp dont je parlais plus haut : Qui veut la peau du général ? L'oreille de Lincoln..., Stark sous toutes les coutures, Des bleus et du blues...Ce qui m'a plu, c'est qu'ils se centraient sur les personnages, leurs relations, et sur certains personnages que l'on ne connait pas si bien (Stilman par exemple, on aimerait même en savoir plus : d'ou lui vient ce flegme ?).

Alors, pourquoi cette évolution ? Car je ne suis plus un ado mais un adulte. J'ai un regard plus tendre sur ces personnage et j'ai aimé les voit autrement, dans leur quotidien. Certes, la qualité des scénarios a une tendance à la baisse, mais on peut aussi avoir de belles surprises en relisant les albums car au fond tout cela repose sur la relation entre les auteurs et les lecteurs. Si les auteurs changent, les lecteurs...aussi !

PS : je termine vite, sur le dessin (je suis en adoration devant Lambil...ah si j'avais sont talent...je me dédicacerai tous les albums !!). Là encore, d'un côté nos préférences (perso, j'ai préféré sa période réaliste, qui va en gros du tome 24 au tome 41 pour moi, même si les premiers albums plus humoristiques sont aussi terribles), de l'autre l'évolution des auteurs. Depuis un dizaine d'albums, la qualité à baisser pour moi. Plus de plan moyens, moins de détails et des détails moins maîtrisés (les regards, en particulier). Mais bon, Lambil vieillit et sans doute que pour maintenir ce rythme effréné d'un album par an, il doit essayer de gagner du temps, en privilégiant des plans moyens, moins chronophages...mais ce n'est là qu'hypothèse).

Et je terminerai naturellement en remerciant les auteurs !

PS 2 : si quelqu'un a un plan pour obtenir une petite dédicace de Lambil...

Hors ligne

#6 2018-08-22 21:19:29

Fred
Administrateur

Re : Critique

Merci à chacun de s'exprimer aussi longuement avec des arguments qui vous sont propres. wink

Hors ligne

Contact - Conditions d'utilisation - Protection de la vie privée - Les Tuniques Bleues Par Lambil-Cauvin et salvérius-© Dupuis,.