#1 Documents, documentaires, articles, ... » Les Français dans la guerre de Sécession 1861-1865 » 2016-09-01 18:35:28

mcshan
Réponses : 1

Voici un ouvrage qui va répondre à plusieurs questions des gens qui s'intéressent à l'histoire de la guerre de Sécession!

image.html?app=NE&idImage=213152&maxlargeur=374&maxhauteur=400&couverture=1&type=thumbnaildetail&typeDoc=4


Lien :
http://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annon … %A9cession

#3 Re : Discussions ouvertes ! » Bon anniversaire Raoul » 2015-09-27 15:51:08

Meilleurs vœux pour ton anniversaire cher Raoul! smile

#4 Discussions ouvertes ! » Poster à colorier » 2015-09-17 08:49:33

mcshan
Réponses : 2

Je suis tombée sur cet article concernant des posters XXL à colorer de Hachette. Il y en a un avec les personnages d'Astérix. Ce serait cool si on avait l'équivalent avec les Tuniques Bleues! Je crois que je ressortiras des boules à mites ma boîte de crayons de couleur!!!

Lien sur le site du journal Le Soleil (Québec) :
http://www.lapresse.ca/le-soleil/maison … ction_POS1

#6 Re : Discussions ouvertes ! » tatouage TB (pour les plus anciens) » 2015-05-31 02:37:44

Voici les infos dont je me souviens. Ce  membre était un Québécois. Si ma mémoire est bonne, il avait un pseudo qui ressemblait à "sergent Chesterfield"...

#7 Re : Les Tuniques Bleues (les albums) » Premières Indiscrétions sur le Tome 59 » 2015-04-01 12:44:32

Vu que nos héros sont membres de la cavalerie, pourquoi pas "Les cavaliers de l'Apocalypse"!

#9 Re : Discussions ouvertes ! » Bonne année 2015 » 2015-01-01 03:05:28

Je souhaite une très Bonne Année 2015 à tous le membres du forum : santé - prospérité et amour!

#10 Re : Documents, documentaires, articles, ... » Les généraux confédérés savaient fêter Noël! » 2014-12-23 17:15:31

Pour ce qui est de rire, Stuart ne donnait pas sa place. C'était un homme qui aimait beaucoup s'amuser. smile

#11 Re : Documents, documentaires, articles, ... » Les généraux confédérés savaient fêter Noël! » 2014-12-23 16:44:02

Jeb Stuart n'avait pas fini de digérer le repas de la veille qu'un souper de Noël l'attendait chez nul autre que Stonewall Jackson! À cette occasion, Jackson avait invité plusieurs officiers : Jeb Stuart, Robert E. Lee, William N. Pendleton et plusieurs autres officiers du staff. En tout, il y avait une douzaine d'officiers.

Jackson occupait un spacieux bureau de trois pièces sur le domaine des Corbin à Moss Neck. Quand Lee avait vu le bureau bien aménagé, il l'avait taquiné en lui disant qu'il devrait aller dans les quartiers généraux de l'armée « pour voir comment un soldat devait vivre »!

christmas-with-ja...d-stuart-23cc221.jpg

Comme le montre cette peinture, Jeb Stuart prenait un grand plaisir à taquiner le sobre et très moral général Jackson.  Stuart avait remarqué les peintures de chevaux purs sang et de boeufs de compétition. Il fit semblant d'être surpris des goûts artistiques de Jackson! Il s'amusait aussi à rire du tablier blanc porté par le serviteur et à « réprimander » Jackson pour sa bouteille de vin! Le sourire timide de Jackson cachait difficilement son inconfort après que Stuart lui ait dit que le coq sur le beurrier devait être son blason! Mais ce n'était pas fait méchamment. C'était de l'humour car il admirait énormément Jackson. Il paraît même que Jeb Stuart était le seul homme de l'AVN qui pouvait le faire sourire ou rire.

Kenry Kyd Douglas, l'aide-de-camp de Jackson, avait raconté cet événement dans ses mémoires :
« Le jour de Noël avait été une belle journée chaude… En cette journée de Noël, j’avais fait part de mes souhaits pour l’occasion au général Jackson. Il m’avait demandé une fois de plus de rester pour le souper même s’il m’avait déjà invité. J’avais hâte, tout comme [James Power] Smith, l’aide-de-camp qui prêtait une attention spéciale à ce souper. (...) [Les] invités, les généraux Lee, Stuart, Pendleton et d’autres, étaient attendus. Ils sont venus, et comme il a été dit, ce fut un souper enjoué pour le général. Le général Lee s'était rallié à son bon goût d'avoir un serviteur qui faisait le service avec un tablier blanc.  Et quand Jeb Stuart avait découvert sur le beurrier que madame Corbin lui avait envoyé un timbre illustrant un coq de combat, il avait été déçu de voir une telle indication de dégénération morale. »               

Lee et Stuart avaient beaucoup apprécié ce moment. La frivolité de ce souper des Fêtes a été de courte durée. Pour tous, la réalité de la guerre allait les rattraper rapidement. 


Ouvrages consultés :
Bernice-Marie Yates, The Perfect Gentleman: The Life and Letters of George Washington Custis Lee, États-Unis, Xulon Press, 2003, volume 1, p. 264

Henry Kyd Douglas, I rode with Stonewall, being chiefly the war experiences of the youngest member of Jackson’s staff from the John Brown raid to the hanging of Mrs. Surratt, Chapel Hill, The University of North Carolina press, 1940, pp. 208-209.

Jeffry D. Wert, Cavalryman of the Lost Cause: A Biography of J. E. B. Stuart, Simon & Schuster, 2008, pp. 31-32.

#12 Re : Documents, documentaires, articles, ... » Les généraux confédérés savaient fêter Noël! » 2014-12-23 16:41:08

Souper de la Veille de Noël de Jeb Stuart
Après la bataille de Fredericksburg [11-15 décembre 1862], Jeb Stuart avait établi son quartier-général dans une sapinière à 5 miles de la ville longeant Telegraph Road.

La Veille de Noël, Stuart fut l'hôte d'un souper dans sa tente pour les officiers de cavalerie. Au menu, il y avait de la dinde, du jambon, du poulet, des patates sucrées, des oeufs et du apple brandy. Le festin aurait été plus somptueux si des voleurs n'avaient pas volé des dindes. À l'époque, on avait présumé que c'était des membres de la Brigade du Texas qui avaient fait le coup. Des gardes ont d'ailleurs surveillé la volaille jusqu'au souper.


Ouvrage consulté :
Jeffry D. Wert, Cavalryman of the Lost Cause: A Biography of J. E. B. Stuart, Simon & Schuster, 2008, p. 30.

#13 Documents, documentaires, articles, ... » Les généraux confédérés savaient fêter Noël! » 2014-12-23 16:38:10

mcshan
Réponses : 4

Voici un billet que j'avais posté sur le site du CCFF où il est question des réveillons de Noël de certains généraux confédérés. Imaginez, R.E. Lee, JEB Stuart et Stonewall Jackson assis à la même table. 

Bonne lecture!

#14 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 14:59:22

Voici des photos du général William Nelson Pendleton et du colonel Walter H. Taylor :

220px-WNPendelton.jpg
(Crédits Wikipédia)

220px-Walter_H._Taylor.jpg
(Crédits Wikipédia)

#15 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:08:04

Le retour au camp nordiste
Dès leur arrivée, ils se dirigent chez Alexander pour faire leur rapport. Horace leur lit le télégramme dans lequel Lee vante leur courtoisie. Stilman s'étouffe avec sa limonade et Alexander ressent un malaise tant sa contrariété est grande!

Enfin, quelques semaines plus tard, Blutch et Chesterfield reçoivent une lettre des Young.  Blutch sourit en voyant la photo des filles. Plusieurs années après la guerre de Sécession, Marie et Annie se sont toujours souvenues du petit caporal et du grand sergent qui grognait tout le temps!! Elles avaient eu la preuve qu'il y avait eu au moins deux gentlemen dans l'armée yankee!!

#16 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:06:38

Les adieux
Avant de partir, ils voient la famille Young s'approcher d'eux :
- « Merci d'avoir protégé mes filles messieurs. Je vais m'en souvenir pour le restant de mes jours;
- On a fait que notre devoir Capitaine .» Répond Blutch.
- « Caporal, vous direz merci pour nous au major Horace!
- Oui bien sûr Annie; 
- Allez, remerciez ces messieurs, il ne faut pas les retarder;
- Oui papa! »

Blutch et le Sergent acceptèrent les calins des petites rebelles. Ils quittent en leur envoyant la main! Peu après, ils croisent le général Lee sur Traveller :
« Vous avez fait un geste qui vous honore messieurs;
Général, il faudrait le dire à nos supérieurs! » Répondit avec un sourire Blutch.

Lee sourit après la réplique de Blutch. Chesterfield regarda d'un regard noir Blutch. Ce qui amusa le général confédéré :
- « Allez, ne lui en voulez pas Sergent! Bonne route!
- Au revoir Monsieur! » Lui dirent-ils en faisant le salut militaire.

#17 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:05:32

Retrouvailles
Quelques minutes plus tard, James Young arrive. Il est fort surpris de voir ses filles :
- « Mary, Annie!! Que faites-vous ici petites coquines!! Je suis si content de vous voir! »
Elles sautent dans les bras de leur père qui verse des larmes de joie. Il les embrasse chacune sur le front.

Le général Lee prend la parole :
- « Capitaine Young, je vous donne une permission de deux semaines pour passer les Fêtes avec votre famille! Ces jeunes demoiselles méritent leur récompense! Elles ont montré beaucoup de courage!
- Merci Monsieur. C'est très généreux de votre part! »

Se tournant vers Blutch et Chesterfield, Lee dit :
- « Pour ce qui est de vous deux, je vous libère sur le champ. Le général Burnside sait très bien où nous sommes! Vous n'apprendrez rien de neuf à votre état-major!  Je prends les dispositions pour avertir le général Alexander de votre retour imminent. Colonel Taylor, préparez le laissez-passer de ses messieurs;
-Oui monsieur. »

#18 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:04:22

Ils sont interceptés par des membres de la cavalerie confédérée
Après quelqes heures, nos deux héros et les jeunes filles sont arrêtés par des cavaliers confédérés :
- « Que faites-vous  ici Yankees?
- On ramène ces demoiselles à votre état-major. Leur père fait partie des hommes du général Pendleton. Nous avons un laissez-passer...
- Montrez. » Dit le capitaine confédéré;
- « C'est bien, passez devant. Surtout, pas de coups tordus sinon... »

Une fois arrivés au camp de Fredericksburg, on les amène à l'état-major confédéré. Les généraux Lee et Pendleton sont présents. Chesterfield et Blutch sont nerveux de se voir en présence du haut commandement confédéré. Les jeunes filles, de leur côté, sont ravies de voir le général Lee en personne. Satisfait de leurs explications, Lee prend la parole :
- Général Pendleton, faites quérir le capitaine Young. Je crois qu'il va être content de la suprise de Noël qu'il l'attend! 
- Oui monsieur, immédiatement! »

#19 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:02:37

Nos deux héros chargés de les ramener à leur père
Blutch et Chesterfield sont appelés chez Alexander. Horace prend la parole :
- Messieurs, nous avons retrouvé le père des sœurs Young...
- Les deux petites pestes. Si c'était juste de moi..» Dit avec un sourire Stilman. 
-« Stilman, gardez vos commentaires pour vous! » Grogne Alexander.

Horace reprend la parole :
- Le capitaine Young est sous les ordres du général Pendleton. Il est au camp de Fredericksburg avec les troupes de Lee... Nous avons pris des arrangements. Avec ces papiers, vous accompagnerez ces demoiselles au camp de Fredericksburg; 
- Mais monsieur, ce n'est pas à nous de...
- Vous discutez les ordres Sergent?
- Non mon général. C'est juste qu'il serait plus simple de demander à leur père de venir les chercher...
- Je reconnais votre courtoisie légendaire Sergent!
- Blutch je....
- Sergent, assez! Vous partez sur le champ pour le camp de Fredericksburg sinon, ce sont les corvées jusqu'à nouvel ordre!! » Lança rouge de colère Alexander qui était pressé de voir les jeunes Young disparaître de sa vue!

Le Sergent est furieux. Blutch n'est pas étonné de la tournure des événements :
- « J'espère que vous n'êtes pas surpris gros bêta! C'est toujours à nous que l'on confie ce genre de mission!
- Ce n'est pas avec ça que je vais gagner du galon moi!
- Qui sait, le général Lee vous donnera peut-être une médaille pour votre acte de bravoure Sergent! Yek yek yek! » 
Fidèle à son habitude, le Sergent soulève Blutch à bout de bras!

#20 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 03:00:27

Deux « vraies » rebelles!
Quelques minutes plus tard, ils arrivent au camp nordiste. Blutch et Chesterfield amènent les deux jeunes filles au quartier général de Alexander :
- Allez petites pestes, rentrez;
- Vous savez ce qu'elles vous disent les petites pestes....
- Mary je t'en prie, ne les provoque pas!
- Qu'est-ce que vous nous amenez là sergent Chesterfield?
- Nous avons croisé ces demoiselles sur le chemin. Je crois qu'elles sont des espionnes Monsieur;
- Vous êtes certain?
- Vous savez comme moi qu'il y a un espion derrière chaque arbre dans cette région!
- Le Sergent a raison Général. Les habitants fournissent constamment des informations aux Rebelles. » Conclut Stilman.

Stilman se lève et s'approche d'elles avec son verre de limonade. Il les regarde d'un air menaçant. Mary, loin d'être impressionnée, le dévisage tandis que sa sœur fixe le plancher. Stilman semble amusé de la réaction de la cadette :
- « Que faisiez-vous sur la route à cette heure?
- Nous sommes à la recherche de notre père;
- Et où est-il votre paternel?
- Même si on le savait, nous vous le dirions pas!
- Et pourquoi?
- On ne parle pas aux traîtres qui se battent pour le Nord! » Lui dit Mary ayant reconnu son accent sudiste.
- « Tu vas retirer tes paroles jeune fille. » Lui dit Stilman rouge de colère.

Annie, apeurée, se colle contre sa sœur. Horace se lève à son tour et s'interpose entre Stilman et Mary. « C'est assez capitaine, retournez à votre siège ».  Stilman obéit mais il offre un regard noir à l'aînée qui sourit fièrement. Alexander prend la parole :
- « On veut faire ses petites rebelles. C'est parfait. Sergent, vous et le caporal Blutch êtes en charge de ces demoiselles.
- Elles sont nos « invitées » tant qu'on n'aura pas tiré au clair cette histoire!
- Général, avec tout votre respect, nous ne sommes pas enrôlés pour être des gardiens d'enfants!
- Et bien, vous l'êtes à partir de maintenant Sergent! C'est un ordre!
- Félicitations Sergent, j'espère que vous êtes content! » Dit Blutch exaspéré.

Pendant deux jours, Blutch tente d'amadouer les soeurs. Il fait tout pour être gentil. De leur côté, elles se font un devoir de rendre la vie impossible au Sergent. Et il n'est pas la seule victime. Elles osent même s'en prendre à Stilman et Alexander! Seul le major Horace est épargné.  Blutch profite d'un moment tranquille pour discuter avec elles :
- « Les filles, je sais que vous n'êtes pas des espionnes. Vous êtes de fières Confédérées sans plus. Pourquoi vous êtes si turbulentes?
- Vous avez juste à nous libérer...
- Mary, c'est la guerre. Les choses ne se règlent pas aussi facilement...
- Si vous êtes en guerre contre nous, nous le serons avec vous!
- Les filles, vous jouez à un jeu dangereux. Vous êtes chanceuses que le général Alexander n'ait pas encore sévi. Le major Horace ne pourra pas le retenir éternellement. »

Blutch voit leur attitude changer sur le champ :
- « Allez-vous collaborer maintenant?
- Oui Caporal » Dirent-elles en cœur;
- « Comment s'appelle votre père?
- Il s'appelle James Young (fictif);
- C'est un soldat confédéré?
- Oui monsieur;
- Il fait partie de quelle unité?
- C'est un capitaine d'artillerie;
- Je vais donner ces renseignements au général Alexander. Il pourra peut-être le retrouver...  Jusque là, vous êtes gentilles, même avec Stilman!
- Ça, nous ne pouvons rien promettre  Caporal!» Lui dit avec un sourire moqueur Mary!

Blutch rit discrètement. Il se dit pour lui-même : « Je les comprends trop bien! Même moi, je ne lui fais pas confiance! » Blutch se demande comment il va convaincre le vieux grognon d'Alexander.  Sans compter la réaction du Sergent! Il décide de passer par l'intermédiaire du major Horace. Il semble le plus coopératif de l'état-major dans cette histoire.

Mary prend sa sœur dans ses bras pour la rassurer :
- « Mary, tu crois qu'on peut lui faire confiance au Caporal?
- Il est le plus gentil ici. Il n'est pas comme le grand bêta de Sergent!
- Crois-tu que papa va bien?
- Je suis certaine Annie. Il est avec le général Lee. Quand il apprendra que les Yankees nous ont enlevées, il va leur faire manger des boulets de canon!! »

#21 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 02:55:27

Elles sont recueillies par le 22e de cavalerie
Le soleil est bas quand Mary et Annie font la rencontre  de quelques représentants du  22e de cavalerie. Ces derniers effectuent une patrouille sous le commandement du capitaine Stark sur une route de King George county.

Reconnaissant l'uniforme bleu, elles prennent la fuite. Surpris de leur comportement, les cavaliers les poursuivent.  Le Sergent prend la parole :
- « Que faites-vous à cette heure sur la route jeunes filles?
- Nous faisons juste une promenade Monsieur;
- Ce n'est pas bien de mentir... Où allez vous? Répondez, c'est un ordre! »

Les deux petites n'obéissent pas au Sergent. Chesterfield prend son chapeau et le mord avec rage. Blutch s'approche :
-« On ne vous veut pas de mal. On veut juste vous aider. Quels sont vos noms? »

Mary, l'aînée, prend la parole :
- « Je m'appelle Mary et elle, c'est ma sœur Annie;
- D'où venez-vous?
- D'un petit village à quelques heures d'ici . »
Ce fut la dernière réponse obtenue des jeunes filles à leurs questions.

Chesterfield prend la parole :
- « Capitaine, je suis d'avis que nous devons les ramener pour en savoir plus sur leur histoire. Je les trouve suspectes. On a affaire peut-être à de petites espionnes!
- Voyons Sergent, ce sont deux enfants!
- Blutch, vous ne vous méfiez pas assez! Les habitants de la région donnent  des renseignements aux Rebs!
-Sergent, regardez-les, elles ne constitutent pas une menace à l'Union!

Blutch est contrarié par l'attitude du Sergent. Stark se range du côté de Chesterfield. Ce dernier regarde fièrement Blutch.   Le camp nordiste n'est pas très loin. Blutch et Chesterfield  installent les deux soeurs sur leur monture.  Annie en profite pour faire sa plus belle grimace à Stark qui ne réagit pas.

#22 Re : Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 02:53:32

Annie et Mary Young sont deux jeunes virginiennes de 8 et 12 ans.  Novembre 1862, elles écrivent au général Lee. Elles espèrent qu'il accordera à leur père une permission afin qu'il puisse fêter Noël avec sa famille. Malheureusement, la lettre ne s'est jamais rendue au  célèbre général.

Une semaine avant Noël, elles  décident de se rendre au camp de Fredericksburg (Virginie) pour rencontrer le général Lee. Elles profitent du sommeil de la maisonnée pour se sauver discrètement.

#23 Fan fiction (vos textes) » Histoire de Noël – Les petites rebelles » 2014-12-23 02:52:32

mcshan
Réponses : 9

Voici une petite histoire de Noël mettant en vedette nos deux héros. 


Bonne lecture!

#25 Re : Les Tuniques Bleues (les albums) » Le tome 58 : Les Bleus se mettent au vert » 2014-12-14 03:37:35

Higgins a écrit :

Pourquoi le propriétaire du verger ne favorise-t-il pas les sudistes alors qu'il est lui-même esclavagiste? Enfin, c'est beau aussi la neutralité!

Le pire Eric, dans le contexte sudiste de l'époque, le propriétaire du verger aurait bien pu être neutre! La population de la Confédération ne constituait pas un bloc homogène.  Les Sudistes n'étaient pas tous esclavagistes et sécessionnistes. Il ne faut pas conclure qu'un Sudiste était un Confédéré automatiquement. Il y avait même des esclavagistes qui étaient en faveur de l'Union!  Andrew Johnson* en  était le plus bel exemple.

*Johnson était le vice-président de Lincoln lors de son 2e mandat. Il lui succéda après sa mort à la présidence.
220px-President_Andrew_Johnson.jpg

Contact - Conditions d'utilisation - Protection de la vie privée - Les Tuniques Bleues Par Lambil-Cauvin et salvérius-© Dupuis,.